DOCTRINES, IDÉES, MANUSCRITS.
NOUVEAUX OUTILS DE RECHERCHE DE LA RÉCEPTION DU LIBER DE CAUSIS
DANS LE MOYEN AGE LATIN (XIIIe-XVe siècles)


1. necessite et objectifs d’une nouvelle recherche sur la reception latine de liber de causis


Le Liber de causis est un des textes qui a le plus influencé et fasciné les auteurs latins durant plus de deux siècles : conçu au IXe à Bagdad comme une sorte de compilation à partir de plusieurs blocs des Elements de théologie de Proclus ayant subi des influences manifestes de Plotin, qui étaient traduits à partir du grec en arabe, le Liber de causis est traduit à partir de l’arabe en latin et en hébreu vers la fin du XIIe siècle. Le texte a circulé dans le monde latin sous le nom d’Aristote avant que Thomas d’Aquin ne la restitue à Proclus après la traduction des Elements de théologie par Guillaume de Moerbecke en 1268. Avec le Liber de causis toute recherche explore plusieurs traditions majeures de la philosophie agencés : le néoplatonisme grec transformé et recomposé en terre d’islam, et traduit et reçu dans le monde latin en tant qu’ouvrage d’Aristote comme complément - proche du christianisme - du livre Lambda de la Métaphysique. Les études spécialisées ont étudié plusieurs de ces aspects et relevé des doctrines qui ont eu une influence considérable sur le développement de la philosophie et de la théologie dans l’Occident médiéval. Notre projet de recherche a comme but d’apporter des nouveaux éléments et des outils de recherche qui mettent en valeur des commentaires latins médiévaux enfermés depuis des siècles dans des manuscrits et qui, sont pratiquement inconnus ou peu étudiés par les chercheurs. Pour ce faire, une première étape de formation et spécialisation des chercheurs, doctorants et étudiants dans la lecture des manuscrits médiévaux est prévue dans notre projet. Le Centre d’Etudes Antiques et Médiévales de l’Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca offre les conditions nécessaires pour former une équipe de jeunes chercheurs selon les standards de la compétitivité internationale ; ses membres, sous la direction de M. Alexander Baumgarten, publiant depuis plus de 10 ans, de nombreuses traductions en roumain de textes latins médiévaux, ainsi que des études scientifiques, soit dans des monographies, soit dans la revue Chora. Revue d’études anciennes et médiévales. Un des résultats les plus importants de cette équipe a été la traduction en roumain du Liber de causis et la constitution, grâce à cette traduction et au commentaire philosophique qui l’a accompagnée, d’un vocabulaire philosophique néoplatonicien en roumain ; sur cette base philologique et philosophique a été lancé le travail remarquable de la traduction des Ennéades de Plotin, dont le premier tome est déjà paru. Le projet sur l’étude de la fortune manuscrite et sur la réception du Liber de causis dans le monde latin vient donc prolonger cet intérêt manifesté par les médiévistes de l’Université de Cluj pour la philosophie néoplatonicienne.

L’équipe de recherche est la suivante:

M. Alexander Baumgarten (né en 1972) est maître de conférence à la Faculté de Philosophie et Histoire dans le cadre de l’Université Babes-Bolyai, directeur du Centre d’Etudes Antiques et Médiévales et membre du comité de rédaction de la revue Chora. Il est l’auteur de nombreuses études dans le domaine de la philosophie médiévale ainsi qu’un des pionniers des traductions du latin en roumain des ouvrages fondamentaux de la philosophie grecque (Aristote et Plotin) et latine (Liber de causis, Anselme de Canterbury, Thomas d’Aquin, Siger de Brabant, Guillaume d’Ockham, Dietrich de Freiberg).

M. Adinel Dinca (né en 1976) fait également partie de ce groupe de travail ; il est chercheur associé à l’Académie Roumaine, archiviste-paléographe de formation avec un doctorat (soutenu à l’Institut für österreichischen Geschichtsforschung, außerordentlicher Studierende, Vienne) dans le domaine de la paléographie latine médiévale ; il a récemment découvert dans une bibliothèque de Roumanie (à Sibiu) un nouveau manuscrit de la fin du XIIIe contenant des fragments de la Summa theologica de Thomas d’Aquin1.

M. Andrei Bereschi (né en 1977) est lecteur à l’Université Babeş-Bolyai (Faculté d’Histoire et Philosophie) ; il a publié un volume d’étude d’historiographique (Trois études sur l’histoire de la philosophie, Galaxia Gutenberg, Cluj, 2002) et traduit des ouvrages de Nicolas de Cues et Thomas d’Aquin.

M. Mihai Maga (né en 1978) est docteur en philosophie depuis 2006 avec une thèse sur La philosophie politique du Marsile de Padoue; il a traduit en roumain Boece de Dacie, Despre viata filosofului / Sur la vie du philosophe, (Polirom 2005) et Marsile de Padoue, Defensor pacis (en préparation, Univers enciclopedic 2012), et il a publié plusieurs articles scientifiques de philosophie médiévale.

Mlle. Alexandra Baneu (née en 1989) est étudiante à la maîtrise dans le cadre du programme de maîtrise en philosophie antique et médiévale, Université Babes-Bolyai, Cluj-Napoca. Elle est diplômée en philosophie avec une thèse sur la philosophie de Platon: Le rôle de médiateur du nom dans la philosophie de Platon. Elle est aussi également étudiante de la Faculté des Lettres, Département de philologie classique (latin-grec ancien), la dernière année d'études.

Mlle. Iulia Székely (née en 1987) est étudiante en philosophie (deuxième année) à la Faculté d’Histoire et Philosophie, Université Babeş-Bolyai. Elle a absous la Faculté de Lettres de la même Université en 2010, double spécialisation : roumain et anglais (thèse de licence: The Beat Generation – An insight in Kerouac’s novels).

Cette équipe composée de philosophes, philologues et paléographes remplit les conditions nécessaires pour se spécialiser en paléographie et ecdotique afin d’apporter des éléments neufs dans le champ international des études médiévales. D’ailleurs un des objectifs majeurs de notre projet consiste en la publication des résultats chez des maisons d’édition prestigieuses : Oxford University Press et Brepols ont déjà manifesté leur intérêt (voir les documents annexes). Un autre objectif du projet consiste dans la création d’un cadre favorable (grâce aux chercheurs expérimentés et à une bibliothèque spécialisée) qui encourage la formation et le développement des équipes de recherche selon les critères de la compétitivité internationale. Enfin, notre projet représentera certainement un nouvel essor pour le Centre d’Etudes Anciennes et Médiévales grâce aux collaborations avec des chercheurs et institutions de renommée internationale qui nous soutiennent dans nos démarches : Mme Cristina d’Ancona Costa, professeur à l’Università di Pisa, et

M. Ruedi Imbach, professeur à l’Université Sorbonne – Paris IV, seront les conseilleurs scientifiques de l’équipe ; M. Dominique Poirel, chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique –Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, Paris, organisera à Cluj une semaine de formation intensive à l’étude de la paléographie et aux principes d’ecdotique. Plusieurs autres chercheurs de renommée internationale ont déjà donné leur accord pour soutenir et collaborer à notre projet : la Commission pour les commentaires d’Aristote du Moyen Age latin dans le cadre de la Société Internationale de l’Étude de la Philosophie Médiévale par sa présidente Cecilia Trifogli (All Souls College, Oxford) ; l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes de Paris ; le Huygens Instituut (La Haye) par Olga Weijers et Mariken Teeuwen, responsables du programme The transmission of knowledge in Medieval commentaries.

Les connaissances paléographiques et scientifiques acquises durant ce projet, ainsi que les diverses collaborations européennes qui seront établies augmenteront considérablement nos chances dans les concours financés par la communauté européenne (European Research Council), notamment avec un projet visant à mettre en valeur le trésor des manuscrits médiévaux, quasiment inconnu de la communauté internationale, des bibliothèques de Roumanie.


1 A. Dinca, A Little Known Aquinas Manuscript in Romania (Sibiu, Brukenthal Library, Ms 608), in Chora. Revue d'études anciennes et médiévales, 7‐8, 2009‐2010, p. 359‐371.

À la une
Congrès de la Société Internationale Thomas d'Aquin, filiale roumaine
Le corps comme limite et défi
Sinaia
3 – 6 mai 2012
Cours

Initiation à l'édition critique
prof. Dominique Poirel (IRHT, Paris)
5 – 8 mars 2012
Conference
Déchiffrer, éditer, comprendre. Le commentaire d'Hugues de Saint-Victor sur la Hiérarchie céleste du pseudo-Denys l'Aréopagite
prof. Dominique Poirel (IRHT, Paris)
24 octobre 2011
8551